Complexité

Comment (ne pas) en faire des tonnes.

Où notre héros sait bien que Dimanche, ce n’est pas Samedi — Où il écoute des podcasts en anglais pour que vous n’ayez pas à le faire — Où il vous apprend un nouveau mot — Où il découvre un nouvel usage de Hook.


On n’est pas Samedi

Bien, j’avais dit “à Samedi”. Et on est Dimanche. Je n’ai pas promis de fréquence pour “Plus Flou de Près” car honnêtement, je ne sais toujours pas ce que je vais être capable de tenir. J’aimerais arriver à un rythme de croisière bihebdomadaire. En tout cas, il est clair que ce sera plutôt Dimanche soir que Samedi midi!


Et 30 minutes de perdues.

J’ai longtemps écouté beaucoup de podcasts “techies”. Le “Talk Show” de John Gruber, le “43 Folders” de Merlin Mann qui s’est arrêté il y a … 9 ans (aïe, coup de vieux). J’écoute toujours “Mac Power Users” de temps en temps, “Automators” quand le sujet m’intéresse. Et d’ailleurs, lecteur anglophone, tu trouveras sans doute que j’y piquerais l’inspiration — après tout, il y a franchement du calibre dans tout ça. Mais il y aussi, avec le temps, un sentiment qu’il n’y a pas grand chose de nouveau à dire. J’évite en particulier comme la peste les épisodes sur “le tout dernier iBidule de chez ”. Si je ne vais pas l’acheter, pourquoi diantre me faire du mal, et si je vais l’acheter, après tout, il y a des chances que je sache déjà pourquoi …

Cela étant, quand le sujet m’intéresse, j’y passe un peu de temps. Préconfinement, avec mes 3 heures quotidiennes de train/métro, c’était facile. Par les temps qui courent, un peu moins. Mais que de sacrifices je consens pour toi, auguste mais néanmoins monolingue lecteur.

Et cette semaine, j’ai perdu 30 minutes. Le titre du dernier “Nested Folders”. “Complexité et Simplicité” me titillait un peu. Donc …

… rien, si ce n’est un ramassis de poncifs à deux balles qui se résument à “Il faut couper les choses compliquées en plus petit morceaux qui soient plus faciles à réaliser”. Merci chef. Avec ça et 200 balles, je me paye un Mars.

Alors plutôt que de t’infliger ça, je vais t’apprendre un néologisme américain beaucoup plus utile. En 2009, Daniel Dennett, qui n’est pas la moitié d’un idiot, à utilisé pour la première fois le mot “Deepity” (qu’il prend soin d’expliquer ne pas avoir inventé, mais emprunté à la fille d’un de ses amis — cet homme est élégant, en plus d’être brillant)

[A deepity is a statement that has] (at least) two meanings: one that is true but trivial, and another that sounds profound, but is essentially false or meaningless and would be "earth-shattering" if true. (source: Rational Wiki - deepity).

“L’âge n’est qu’un nombre”, “L’amour, c’est juste des mots”, “Ce qui est complexe est un enchaînement de choses simples” … Pense Deepak Chopra, Paolo Coelho et autres vendeurs de bien-être en canettes.


Pour que tu n’aies pas perdu trente minutes à me lire

Je suis assez fier d’une nouvelle manière d’utiliser Hook, mon jouet favori.

Maintenant que j’ai mis en route mon architecture “1 projet / 1 dossier”, il me suffit d’accrocher ce dossier à toutes les ressources utiles. Je te montre avec Substack.

  1. Je cherche le mot clef de mon projet dans Alfred ou Spotlight (ici, je cherche ‘newsletter dans Alfred)

  2. j’affiche Hook (⇧ ⌘ ␣) qui me donne tout de suite la liste de tout les resources du projet (ici, le lien vers Substack)

Bilan, en moins de deux secondes, et en me souvenant uniquement du mot clef du projet, je suis sur la page d’accueil de mon compte Substack et je peux commencer a taper mon article…

Je sens que je vais jouer un peu…


À bientôt, cher lecteur. Et merci à mon premier commentationneur. Much appreciated, old friend.

Comme d’habitude, si tu aimes cette newsletter, n’hésite pas à commenter, à t’abonner et à partager …